Ministère de l'Éducation
Direction des écoles provinciales et d'application

Centre Jules-Léger

Centre Jules-Léger banner

École d’application

Préambule

Le Centre Jules-Léger est une institution greffée au réseau des écoles provinciales et d’application du ministère de l’Éducation de l’Ontario. Depuis 1979, il assure la prestation de différents programmes spécialisés, notamment celui destiné aux élèves francophones de l’Ontario qui présentent des troubles d’apprentissage. Ce programme comporte différents volets, dont celui d’une école d’application, d’une résidence et d’un service de consultation.

Composante scolaire

L’école d’application du Programme pour élèves ayant des troubles d’apprentissage est unique en son genre en ce sens qu’elle a des mandats différents de ceux que l’on attribue normalement aux autres écoles, tant élémentaires que secondaires.

Si un enfant y a été admis, c’est qu’on aura établi qu’il avait des capacités intellectuelles suffisantes pour apprendre ce qui est normalement présenté à l’école, mais qu’il n’arrive pas à apprendre à cause d’un trouble d’apprentissage. Cette condition aura pour effet de rendre plus difficile pour lui ou elle, l’apprentissage de la communication orale (écouter/parler) et de la communication écrite (lire/écrire) et des mathématiques.

Il ne faut donc pas s’attendre à retrouver au Centre Jules-Léger, une école réduite en population pour le profit de reprendre plus lentement et avec plus d’attention les matières avec lesquelles l’enfant éprouve de la difficulté.

Notre mandat consiste plutôt à traiter chez l’enfant sa difficulté à apprendre, justement pour en faire un apprenant ou une apprenante plus efficace. Pour ce faire, nous nous inspirons des résultats de recherches récentes effectuées en psycho-sociolinguistique et en neurolinguistique. Ainsi, nous préconisons l’installation de processus métacognitifs susceptibles d’activer les apprentissages autrement difficiles pour nos élèves. Lorsque nos objectifs seront atteints, tant à l’école qu’à la résidence, l’enfant aura appris à apprendre et sera, subséquemment, plus disposé à comprendre ce qui lui sera enseigné à l’école au moment de sa réintégration, après un séjour d’un an.

Pour réussir ce défi important, la population totale d’élèves admis à ce programme est limitée à quarante (40) élèves répartis (à l’école) en cinq groupes de huit enfants. Chaque jour, l’enfant profite de l’intervention rééducative de nos spécialistes qui ciblent des objectifs établis au préalable par un programme d’enseignement individualisé (PEI). La journée scolaire ne sera donc pas découpée en matières (comme elle le serait dans une école régulière), mais par regroupements d’habiletés en communication orale et écrite, les éléments de difficultés chez l’enfant. Cet enfant doit donc s’attendre à devoir améliorer ses compétences au savoir parler, au savoir écouter, à la lecture et à l’écriture, beaucoup plus que de devoir mémoriser des connaissances, en histoire ou en géographie par exemple.

Nos élèves du secondaire ne doivent pas s’attendre à retrouver chez nous une version réduite d’une école secondaire régulière où l’objectif principal consiste à accumuler le nombre réglementaire de crédits. S’ils se retrouvent chez nous, c’est que justement la poursuite de cet objectif les aura condamnés à l’échec. Pour eux, comme pour les plus jeunes, nous tâchons de leur inculquer des processus d’apprentissage plus efficaces de façon à les rendre plus fonctionnels au moment de réintégrer leur école régulière. Toutefois, ces mêmes élèves ont la possibilité de compléter chez nous des crédits, possiblement, mais pas nécessairement équivalent au nombre qu’ils auraient autrement complété à l’école régulière, compte tenu de leurs difficultés.

Programme pour élèves ayant des troubles sévères d’apprentissage